L’estomac en médecine chinoise

L’estomac en médecine chinoise

 

L’estomac est un organe souvent malmené. Entre le fait de manger vite ou trop souvent devant un écran, de mal mâcher la nourriture et le rythme de la vie moderne qui nous demande une adaptation constante, l’estomac est souvent contracté, froid et crispé chez les patients venant consulter.

En médecine chinoise, l’estomac est couplé avec la rate et forme avec elle l’aspect organique de l’élément terre.

Physiquement, la terre absorbe et transforme la nourriture. L’estomac, quand il est malade, peut refuser cette nourriture et la régurgiter, ou bien être incapable de l’absorber correctement.
Émotionnellement, la terre est responsable de la concentration et permet aux réflexions d’aboutir. Quand une cogitation n’a pas pu être mené à terme, cela donne un « poids sur l’estomac » ou de la rumination.
Spirituellement, l’estomac représente notre capacité à accueillir le changement et à nous adapter, à assimiler ce qui se présente à nous.

L’estomac est également couplé au gros intestin.

Le premier est lié au méridien Yang Ming du pied, le second est lié au méridien Yang Ming de la main. Les méridiens de l’estomac et du gros intestin forment ensemble l’axe Yang Ming, lequel est responsable de notre capacité de résilience.

Le symptôme le plus répandu concernant l’estomac est le phénomène d’estomac en boule.

C’est-à-dire qu’à la palpation abdominale, en massant le ventre, on trouve en guise d’estomac une boule dure, crispée et palpitante. C’est l’aspect littéral de l’expression « avoir la boule au ventre » ou l’ »estomac noué ». Il y a généralement deux causes à ce symptôme. Soit il s’agit de colère non-exprimée et ressentie sur une longue période, soit il s’agit d’un stress considérable sur une période de vie récente.
L’acidité gastrique, la dépression, les brûlures d’estomac, des déficits d’attention, l’angoisse et les ballonnements sont des symptômes répandus qui découlent tous du phénomène d’estomac en boule.

Quand l’estomac va mal, cela impact immédiatement le corps entier.

Il a une influence forte et directe sur nos trois piliers de régénération, qui sont manger, dormir et respirer.

Nous tirons notre énergie de tous les jours de la nourriture que nous mangeons et de l’air que nous respirons. Quand l’estomac est malade, quelle qu’en soit la raison, la quantité d’énergie que nous absorbons habituellement de la nourriture décroit.
Quand l’estomac est malmené, il entraîne la respiration avec lui en limitant l’amplitude du diaphragme. La respiration se fait dans la poitrine, ne descend pas plus bas que le plexus solaire et devient superficielle. Moins d’oxygène est absorbé, mois de dioxyde est expulsé, et la circulation générale faiblit.
Un estomac en mauvaise santé impacte également le sommeil. Il est la cause d’un des trois types d’insomnies que l’on rencontre en médecine chinoise (voir les insomnies en médecine chinoise – l’insomnie de l’estomac). Il devient responsable de réveils nocturnes fréquents, de cauchemars et de crises d’angoisse.

Comment prendre soin de son estomac?

1- MÂCHEZ la nourriture. En chinois, l’équivalent de « Bon appétit! » est « 慢慢吃! » (Màn màn chi) qui signifie « Mangez lentement! ». Et si nous nous souhaitions de manger lentement au lieu d’avoir de l’appétit? Broyer la nourriture est le travail des dents. Quand elles ne le font pas bien, c’est à l’estomac de rattraper ce travail inaccompli et il n’est pas fait pour ça. De plus, mâcher permet à la bouche d’analyser (la bouche est intelligente) le contenu du bol alimentaire et de sécréter des sucs digestifs sur mesure. Quand la nourriture est trop vite avalée, cette analyse n’a pas le temps de se faire. Il faut saliver chaque bouchée et la mâcher 20 fois au moins, même quand c’est liquide.

2- Attention aux premières choses que nous consommez en vous levant. Faites en sorte que le café ne soit pas la première chose arrivant sur votre estomac le matin au réveil. Mieux vaut privilégier des éléments vitalisants pour l’estomac, tel que des infusions de citron, de gingembre et/ou manger des fruits. A jeun, éviter tout ce qui crispe: café, alcool, médicaments, glaces, nourriture pimentée… Mieux vaut au moins boire un verre d’eau avant. En cas de problèmes d’estomac, cette règle devient valable en permanence, et il est important d’éviter les fritures, les aliments froids, glacés et crus et les plats très épicés. Privilégiez la cuisson vapeur et les aliments bien cuits mangés chauds.

3- Privilégiez la régularité dans la prise de repas. L’estomac adore la régularité. Les repas pris aux mêmes heures tous les jours et en même quantité lui sont particulièrement reposant. Fixer des horaires fixe aux repas: déjeuner à midi, dîner à 19h… en plus des deux points précédents et votre estomac n’aura plus d’autres préoccupation que celle de régénérer et se rétablir. Ce principe de régularité s’applique également hors des repas. Les habitudes, la routine, les rituels, la familiarité soulagent l’estomac en lui épargnent un travail d’adaptation.

4- Quand vous mangez, mangez bien. Quand vous ne mangez pas, faites le bien également. Pour qu’un travail de digestion soit bien mené, il faut des informations claires. Le grignotage compulsif se soigne facilement. heureusement car cela blesse l’estomac plus qu’on ne se l’imagine. Quand la machine à digérer se met en branle, il faut que ce soit pour une certaine quantité minimum, ou les sucs digestifs s’appauvrissent et perdent en qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *